Jeudi 13 septembre 2012

Avec l'iPhone 5 et les mises à jour d'iPod, Apple se repose sur ses acquis
  • 21/12
  • 2009
  • 11h52

Rodolphe Laurent

Styliste - Graphiste

  • Auteur : iNaphrayoo

Quand on parle de stylisme, on imagine souvent le monde de la haute couture mais bien d'autres styles sont à découvrir dans les métiers du textile. Styliste et graphiste, Rodolphe Laurent est spécialisé dans le streetwear, il nous raconte son parcours et nous parle de son métier.

Comment et pourquoi t'es tu lancé dans le stylisme ?
Je me suis passionné pour le stylisme il y a très longtemps non pas que je sois bien vieux mais le virus m'a pris alors que j'avais 10-11 ans en voyant des amis de mes parents vendre leurs créations sur les marchés, du linge pour maison.
Je me suis alors dit que je pouvais le faire moi aussi mais avec des vêtements (créer des formes, imaginer des logos, des motifs...) Cette idée ne m'a pas quitté depuis.

17122009-093611.jpg

12122009-140451.jpgBTS Design de mode : Cette formation prépare à créer des modèles de vêtements et d'accessoires, à définir un style, à participer à l'élaboration d'une collection dans le prêt-à-porter. +d'infosLes formations dans le domaine du stylisme sont réputées pour être difficiles, raconte nous ton parcours.
Alors pour commencer, j'ai passé mon B.T.S de styliste à Lyon "école de Condé". J'ai passé une année de mise à niveau en 2003 et j'ai obtenu mon diplôme en 2006 ce qui, je l'avoue, représente un coût car il faut en moyenne payer 5000 euros par année. Ces années ont été très importantes car elles m'ont permis de faire évaluer mon travail, d'enrichir ma culture visuelle et d'apprendre les aspects techniques de ce métier.

On imagine beaucoup de choses quand on pense "stylisme", quelle est ta spécialité ?
Je me suis spécialisé dans le Street Wear et le graphisme. Cependant mon champ d'action est varié, je ne cherche pas à m'enfermer dans un seul style car j'aime la mode en général. Je suis dans un domaine artistique et ce qu'il y a de bien c'est que la création n'a pas de limite.


17122009-093838.jpg
D'où vient ton inspiration ?
Mes inspirations sont variées. J'aime les créateurs de haute couture comme J.P Gaultier, Karl Lagerfeld ou encore John Galliano mais aussi des graphistes comme 123 klan, Tous des K... et différents artistes comme Munch, futura 2000, Dali.
Il y cependant un artiste qui m'a énormément inspiré à l'époque c'est Mark Ecko créateur de la marque Ecko Unlimited en 1993. Il s'agit d'une ligne de vêtements destinée à la culture hip hop. Novateur, graphique tout ce que j'aime.

12122009-141508.jpg
Comment et à partir de quoi crées-tu tes croquis ?
Pour créer, j'imagine seulement ce que j'aimerais porter tout en essayant de répondre à une tendance. Je m'inspire de ce que je peux voir dans la rue, les magazines, les musées et parfois même les clips de musique...
J'aime beaucoup travailler pour l'homme car je trouve que la mode masculine évolue peu et reste chère. C'est pourquoi je veux donner ou redonner aux hommes l'envie de s'habiller... sans forcement se ruiner.

12122009-141613.jpg
Sur quel plate-forme travailles-tu et quels logiciels utilises-tu ?
Je travaille sur Mac et sur PC. Cependant je trouve que Mac est beaucoup plus accessible et plus intuitif. De plus, au cours de mes formations, stages et autres, j'ai beaucoup plus travaillé sur Mac et peu sur PC.

Pour la réalisation, je pars bien souvent d'un croquis que j'ai dessiné, je le scanne pour le travailler sur ordinateur et pour cela je fais la navette entre 2 logiciels : Illustrator et Photoshop.
Le premier me permet d'effectuer le tracé, l'outil "plume" y est plus complet et le second me permet d'ajouter des effets ou d'arranger mon tracé.

J'ai commencé à apprendre le D.A.O sur ce logiciel car sa prise en main est facile et rapide,
à mon goût. Photoshop, me permet de donner de la texture à mon dessin, d'y ajouter des filtres, des ombres. Il est très utile pour travailler la matière et possède un outil très pratique le "tampon de duplication".

Pour résumer, je pense que ces programmes sont complémentaires et offrent tous deux un large panel d'outils très performants et utiles mais parfois complexes. Ce qui ne les rend hélas pas exploitables à 100% sans formation.

  • Cet article est rattaché aux tags :
  • Aucun
Copyright © 2005-2014 PomGraphik. Tous droits réservés.