Jeudi 13 septembre 2012

Avec l'iPhone 5 et les mises à jour d'iPod, Apple se repose sur ses acquis
  • 07/04
  • 2010
  • 14h27

Jonathan Ouisse

graphiste, peintre

  • Auteur : La Ptite Lu

Peux tu te présenter ? Quel est ton parcours ?

J’ai 26 ans, je vis et travaille sur Paris depuis maintenant 2 ans chez vente-privee.com en tant que web designer. J’ai fait 1 an aux Beaux-arts d’Angers puis je me suis dirigé vers une école de graphisme publicitaire où j’ai obtenu mon diplôme en 2006.
J’ai trouvé ma voie très tôt, à 5 ans pour être exact, en regardant un bouquin du Caravage. Je n’ai depuis lors jamais arrêté de peindre et dessiner. Mes parents m’ont toujours encouragé dans ce sens, et je ne peux que les en remercier.

26032010-000825.jpg
Comment trouves-tu tes sujets ? Quel est le déclenchement d’une création ? Quelles techniques utilises-tu ?

Le choix de mes sujets se fait à l’instinct : un fait de société, une scène de rue, une image marquante me fait directement réagir et me donne l’envie de créer. J’essaye toujours d’apporter une pointe d’humour (plutôt noir et caustique à vrai dire), une manière de faire réfléchir le spectateur, le provoquer même. Les médiums utilisés sont du graphite, de la peinture à l’huile, du collage, bref tout ce qui me tombe sous la main lors de la création.
 
Pourrais-tu nous donner un exemple ? Peux-tu nous raconter le processus de l’idée à sa réalisation.
07042010-134801.jpg
“god bless television” (graphit and oil on canvas 100 x 50cm)
Jonathan Ouisse
La peinture "God bless télévision" me semble la plus parlante. Je suis tombé sur cette photo de mon neveu, adossé contre un arbre, regardant l’objectif avec une intensité particulièrement déroutante pour son jeune âge. L’idée m’est alors venue d’utiliser cette posture et ce regard en lui rajoutant ce bras vengeur empoignant un magnum 44, doigt sur la gâchette, en signe d’avertissement. Par la suite, j’ai trouvé intéressant de peindre ce pistolet à la peinture à l’huile afin d’intensifier le contraste de cette innocence sacrifiée, mettre en exergue ce danger.

Le détournement de "God Bless America", chanson patriotique souvent considérée comme hymne officieux, en god bless television accentue cet état de banalisation des armes à feu et de la violence sur le petit écran qui sont un fait bien souvent occulté. Je ne veux en aucun cas me placer en père fouettard ou en moralisateur de ses troupes, juste faire réfléchir le spectateur, si ce dernier est réceptif.

Peux-tu nous parler de ton positionnement en tant qu’artiste ?

Je tiens particulièrement à faire réagir ! Faire du beau pour du beau n’a aucune signification à mes yeux. L’Art se doit de transmettre des émotions, des idées !
Je qualifierais mon travail d’engagé, dans la mouvance de la figuration narrative.
24032010-000237.jpg
"Scream" (graphit and oil on canvas 120 x 60cm)


24032010-000157.jpg
"Just sew it" (graphit, oil and leather on canvas 92 x 65cm)


Ne penses-tu pas que voir/regarder du beau provoque déjà une émotion ?
Je vais forcément être ému devant une sculpture techniquement parfaite, me pencher pour admirer ses courbes homogènes, voluptueuses et sensuelles. Tout comme je m’attarderai devant une peinture où le voile de tulle sera d’une finesse picturale à couper le souffle. Cependant, je crois qu’à l’époque où nous sommes, il est important d’allier savoir faire et idée, si l’on peut, autant que possible, Il faut surprendre, choquer, provoquer des réactions. L’art n’a su que trop longtemps contenter l’élite !

24032010-000100.jpg
"Flesh" (graphit and oil on canvas 100 x 80cm)


24032010-000208.jpg
"Meetic" (graphit and oil on canvas 100 x 73cm)

Sur quoi veux-tu que l'on réagisse en voyant tes oeuvres ? Quels sont les grands thèmes qui te touchent particulièrement et à quoi vas-tu être le plus sensible ?
L’Humain reste mon thème de prédilection. Il m’inspire tant par ses relations avec autrui que part sa condition, ses terreurs, ses passions, sa haine, son amour. C'est un sujet inépuisable, parfois incompréhensible mais tellement riche. J’aime le mettre en scène et jouer avec son âme.

Quels sont les artistes dont tu es fan et dont tu t’inspires ?

Mes influences sont diverses tant au niveau de l’époque que du mouvement artistique, le Caravage restant pour moi le maître incontesté du clair/obscure, Banksy et Blu les street artistes par excellence et Jonas Burgert, le peintre qui à su capter le mysticisme de la comédie humaine !
 
Quel sont tes projets, tes ambitions ?
J’aimerais par-dessus tout pouvoir vivre de ma peinture. Je ne cours pas après la notoriété, loin de là, mais plutôt une certaine reconnaissance qui me permettrait d’assouvir cette passion.
Faire des expositions, ouvrir ma galerie, aller toujours plus loin dans la création, sont les moteurs de mes ambitions.

  • Cet article est rattaché aux tags :
  • Artistes & Métiers
Copyright © 2005-2014 PomGraphik. Tous droits réservés.